France

Confinement : plusieurs centaines de juristes contre-attaquent Abonnés

Thèmes abordés

confinementdroit

Le Cercle Droit et Liberté, association regroupant de nombreux professionnels du droit, a récemment publié une tribune appelant au déconfinement. Une action qui s’inscrit dans une démarche de défense des libertés individuelles, de plus en plus mises à mal par une gestion totalement erratique de la crise sanitaire.

Confinement : plusieurs centaines de juristes contre-attaquent
Le 18 novembre 2020

Ils sont plusieurs centaines d’avocats, juristes, notaires ou encore professeurs d’université à avoir répondu à l’appel des avocats Thibaut Mercier et René Boustany, fondateurs du Cercle Droit et Liberté, dans leur combat contre les mesures liberticides. Créée en 2014, cette association de sensibilité conservatrice regroupant des professionnels du droit et des étudiants a fait de la défense des libertés publiques un objectif prioritaire, et compte désormais se faire entendre dans le débat sur la gestion de la crise du coronavirus.

Après avoir déposé plusieurs recours contre les mesures de couvre-feu — malheureusement rejetés par le Conseil d’État — les deux avocats n’abdiquent pas et dénoncent cette fois l’injustice du nouveau confinement général imposé à la population, dans une tribune soutenue au départ par 300 signataires et qui en compte désormais plus de 1 500. Parmi lesquels on retrouve notamment les avocats Jacques Trémolet de Villers, Elizabeth Oster (ancien membre du Conseil national des Barreaux), Jean-Baptiste de Varax, Bernard Carayon (maire de Lavaur), Caroline Mecary (ancien membre du Conseil de l’Ordre) ou encore le professeur émérite Jean-Louis Harouel, spécialiste d’histoire du droit à l’université Paris-II Panthéon-Assas.

Défendre nos libertés et nos modes de vie

Les signataires s’indignent notamment qu’un tel consentement « aux violations de nos libertés et de nos modes de vie n’est ni viable ni légitime et que cette mise sous cloche de l’ensemble des Français aura des effets collatéraux majeurs, qui seront plus délétères que le virus lui-même ». Point de vue qui s’inscrit dans la lignée d’une autre tribune publiée au mois de septembre à l’initiative de plusieurs centaines de scientifiques, parmi lesquels le professeur Jean-François Toussaint et l’épidémiologiste Laurent Toubiana, qui dénonçaient des mesures gouvernementales disproportionnées et redoutaient déjà leurs conséquences dramatiques pour la population.

Comme les scientifiques, les membres du Cercle Droit et Libertés considèrent...

Contenu disponible gratuitement

47 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter