International

Chine : 27 morts dans un accident de car au nom de la stratégie « zéro-Covid » Abonnés

Thèmes abordés

covid-19Chinezéro covid

Dans la nuit du samedi 17 au dimanche 18 septembre, un accident de bus a causé la mort de vingt-sept passagers au sud-est de la Chine, emmenés de force en quarantaine à plusieurs centaines de kilomètres au prétexte de politique zéro-Covid. Une situation qui alimente une contestation de plus en plus présente. 

Chine : 27 morts dans un accident de car au nom de la stratégie « zéro-Covid »
Le 22 septembre 2022

La Chine s’obstine dans sa fuite en avant concernant le coronavirus. Après les appels à l’aide sur les réseaux sociaux de populations affamées en raison d’un confinement brutal et interminable, c’est un autre pan de la stratégie sanitaire, à savoir la mise en quarantaine, qui est désormais montré du doigt sur internet par des Chinois en colère et scandalisés. En effet, le week-end dernier, un accident de bus sur une autoroute de la province du Guizhou, dans le sud-ouest de la Chine, a provoqué la mort de vingt-sept passagers et en a blessé vingt autres. Un sujet qui a fait 600 millions de vue sur les réseaux sociaux, car les passagers en question étaient des gens a priori en parfaite santé mais envoyés en quarantaine, à plus de 200 kilomètres de chez eux, simplement parce qu’ils vivaient à Yunyan, un district de Guyang, la capitale régionale, où des cas positifs de Covid-19 avaient été signalés. Pire encore, alors que la circulation des cars est interdite entre 2 heures et 5 heures dans ces régions montagneuses, l’accident s’est produit à 2 h 40, indiquant donc que les autorités se sont affranchies de leurs propres règles en faisant évacuer des gens en pleine nuit au nom du zéro-covid. En outre, des photos montrent le bus avec le chauffeur revêtu d’une combinaison intégrale, d’un masque et d’une visière de protection, ce qui a poussé nombre d’internautes à s’interroger quant à la possibilité de conduire un bus avec un tel accoutrement, d’autant qu’en raison de la politique zéro Covid, il est interdit d’ouvrir les fenêtres, de mettre l’air conditionné ou encore de des pauses. Pour un internaute cité par Le Monde, « Les responsables régionaux et locaux qui ont donné l’ordre d’atteindre le zéro virus en trois jours sont pénalement responsables des vingt-sept morts...

Contenu disponible gratuitement

54 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter