France

Ces politiciens qui en ont après nos libertés : Estrosi is watching you Abonnés

Thèmes abordés

politiquecovid-19restrictionsCes politiques...Christian Estrosi

Chaque semaine durant l’été, Bas les Masques fera le point sur les personnalités célèbres du paysage politique français qui prennent des positions contraires à la préservation de nos libertés fondamentales. Aujourd’hui, c’est au tour du maire de Nice, dont la ville est depuis de nombreuses années un laboratoire de surveillance généralisée.

Ces politiciens qui en ont après nos libertés : Estrosi is watching you
Le 16 juillet 2021

Il est loin ce temps où Christian Estrosi, après avoir été soigné par Didier Raoult, tenait un discours alternatif sur la crise sanitaire. Ce temps où il n’hésitait pas à dénoncer le « lynchage médiatique » subi par le professeur marseillais. Désormais, le maire de Nice (06) applaudit toutes les restrictions les plus folles du gouvernement, arguant parfois même que ce dernier ne va pas assez loin. Celui qui se déclarait déjà fin juin favorable à l’extension du pass sanitaire aux bars et aux restaurants, a loué les dernières annonces d’Emmanuel Macron dès le lendemain sur Franceinfo : « C'est courageux de sa part. Cela va beaucoup nous aider. Et naturellement, ce sont des mesures incitatives qui nous rendent tout droit vers une vaccination obligatoire que je souhaite. » Au moins, les choses sont claires. Un soutien au président déjà acté depuis août 2020, lorsqu’il avait appelé à un rapprochement de son ancien parti Les Républicains en vue de 2022. Parti qu’il quitta en mai dernier après avoir concrétisé le rapprochement avec En Marche au moment des régionales. Il a donc changé depuis qu’il affirmait en 2014 que « nommer Emmanuel Macron, un financier technocrate, comme ministre de l'industrie [allait] mener notre outil de production à la catastrophe ». Un homme de conviction donc.

Punir les « égoïstes » non-vaccinés

Mais Estrosi n’est pas seulement épidémiologiste. C’est aussi un excellent oracle, capable de deviner l’avenir dans un flacon de Pfizer : « Il y a une quatrième vague, elle est là, elle est inéluctable sur toute la planète, poursuivait-il au lendemain du discours foudroyant d’Emmanuel Macron. Le seul moyen que cette économie ne soit pas mise sous cloche, c'est de ne pas subir l'égoïsme de ceux qui maintiennent leur détermination à ne pas se faire vacciner. »

Et pour mettre au ban de la société les « égoïstes » qui...

Contenu réservé aux abonnés

71 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter