france

Canicule : des présentateurs météo militants, volontairement catastrophistes Abonnés

Thèmes abordés

réchauffement climatique

Plusieurs présentateurs météo de grands médias comme BFM TV ou France Inter reconnaissent utiliser un ton volontairement alarmiste pour parler de la hausse des températures dans les périodes de fortes chaleur, afin de « faire de la pédagogie » auprès du public sur la question du changement climatique. Une pratique discutable, qui ressemble à une manipulation assumée de l’information.

Canicule : des présentateurs météo militants, volontairement catastrophistes
Le 16 juin 2022

Le climat est devenu plus que jamais un véritable enjeu politique. Si nous étions habitués à des prises de positions plus ou moins discrètes de la part des journalistes sur de nombreux sujets — la crise sanitaire en aura été un bel exemple — la propagande catastrophiste se retrouve désormais jusque dans les bulletins météos. En effet, comme l’indique Le Parisien dans un article assez surréaliste, de nombreux présentateurs météos assument désormais « changer de ton face au réchauffement climatique ». Comprendre : présenter le bulletin météo en étant à la fois alarmiste et moralisateurs, afin de bien faire comprendre aux auditeurs et téléspectateurs que la situation est grave, sans se préoccuper de la déontologie de base qui inviterait à rester factuel, mais également modeste face à des questions climatiques sans doute un peu plus complexe qu’on veut bien le laisser entendre. Et avec des méthodes qui vont bien plus loin que le fameur happening d'Évelyne Dhéliat en 2014, qui montrait de fausses prévisions pour 2050 pour évoquer le thème du réchauffement climatique auprès du grand public, avant que celui-ci ne devienne l'objet d'un véritable agenda politico-idéologique.

Ainsi, Le Parisien évoque par exemple Marc Hay, l’un des présentateurs météo de BFM TV, qui face aux « prévisions affolantes de la semaine » affirme : « J’ai décidé d’arrêter d’utiliser mon ton habituel. Il faut que les gens comprennent que la France va cramer cette semaine, qu’on change notre manière d’en parler. L’été ne fait que commencer, et tout ceci va aller en s’aggravant ». Pour ce dernier, il faut donc « changer notre manière de parler de ça ». Sur Twitter, il en a même rajouté en publiant « Je le redis, nous allons cramer. La nature va cramer ». Une prise de position qui lui a valu les félicitations de Fanny Agostini, ex-animatrice météo et présentatrice de Thalassa,...

Contenu réservé aux abonnés

56 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter