international

Bill Gates annonce la fin de l'épidémie de Covid-19 Abonnés

Le fondateur de Microsoft a indiqué qu'après la vague d'Omicron, les pays devraient s'attendre à "beaucoup moins de cas" de Covid jusqu'à la fin de 2022, rendant la maladie beaucoup plus gérable.

Bill Gates annonce la fin de l'épidémie de Covid-19
Le 13 janvier 2022

Alors qu'Omicron traverse le monde à un ryhme soutenu, Bill Gates voit de l'espoir à l'horizon. Selon lui, une fois que la flambée actuelle aura diminué, les pays peuvent s'attendre à voir "beaucoup moins de cas" jusqu'à la fin de 2022, a-t-il déclaré sur Twitter lors d'un échange avec Devi Sridhar, président de la santé publique mondiale à l'Université d'Édimbourg. Une fois que cela se produira, a poursuivi Bill Gates, le Covid pourra très probablement "être traité comme une grippe saisonnière".

Le cofondateur de Microsoft et philanthrope milliardaire n'est pas le premier à faire cette prévision. De plus en plus d'experts disent en effet que la propagation rapide d'omicron pourrait imprégner suffisamment de personnes d'une immunité naturelle suffisamment efficace pour passer d'une phase pandémique à une phase endémique.

Néanmoins, pas question pour autant de passer outre la vaccination. Une fois que Covid deviendra finalement endémique, a ajouté Gates, « nous devrons peut-être faire des vaccins annuels pour Covid pendant un certain temps », comme des vaccins annuels contre la grippe.

Les États-Unis ont signalé lundi un record 1,5 millions de nouveaux cas de Covid, tout en connaissant également un nouveau record d'hospitalisations. Mais le Dr Anthony Fauci, le principal conseiller médical du président Joe Biden, a prévu que la vague actuelle de cas d'omicron culminera aux États-Unis d'ici à la fin du mois de janvier. La semaine dernière, le Center for Diseases control a annoncé qu'il s'attendait à une "baisse précipitée" des cas une fois le variant omicron passé. Le narratif de la peur semble avoir de plus en plus de plomb dans l'aile...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter