France

Au secours, Delfraissy est de retour ! Abonnés

Thèmes abordés

Delfraissyconseil scientifiqueépidémiologie4ème vaguealarmisme

Invité sur RTL ce mardi matin, Jean-François Delfraissy est retombé dans ses vieux démons, entre approximations scientifiques sur l’épidémie, promotion de la vaccination des plus jeunes et nouvelle poussée d’alarmisme sur une potentielle « 4ème vague » à la rentrée.

Au secours, Delfraissy est de retour !
Le 8 juin 2021

Après de longues semaines de silence, le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy a fait un retour médiatique particulièrement remarqué ce mardi matin sur RTL. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le professeur d’immunologie est resté fidèle à lui-même. D’abord interrogé sur les échanges de mails en mars 2020 avec son homologue Anthony Fauci concernant le sujet de l’hydroxychloroquine, Jean-François Delfraissy s’est rapidement défaussé en s’estimant… victime de pressions politiques. « Il y avait une pression sociétale et politique qui était très difficile », indique-t-il au sujet de ce traitement qui, comme il l’a reconnu lui-même, présentait quelques signaux potentiellement positifs. Il a ensuite précisé que ces pressions venaient de divers politiques « de droite et de gauche » qui réclamaient l’hydroxychloroquine en mars 2020 au moment où le professeur Raoult affirmait son utilité.

Interrogé ensuite sur l’évolution de l’épidémie, l’immunologue affirme que la situation est « contenue » et qu’elle va « dans le bon sens ». Bien sûr, l’explication à ces bons chiffres est « fondamentalement la vaccination » ainsi… « qu’un peu de chance » car il fait beau, ce qui fait que le virus circule moins ! On ne pourra qu’apprécier la qualité de la réflexion scientifique de Jean-François Delfraissy, qui confond « chance » et saisonnalité, tout en découvrant que le virus ne circule quasiment pas en été. Plus amusant encore, il constate que les chiffres ont « baissé plus rapidement que nous ne l’avions imaginé ». Logique, au vu des ce que le Conseil scientifique avait « imaginé » au cours de ses multiples prévisions toutes aussi apocalyptiques que systématiquement ratées, et sur lesquelles le pouvoir s’est constamment appuyé pour mettre en place ses restrictions.

Si Jean-François Delfraissy indique qu’il n’est « pas inquiet » par rapport à la...

Contenu réservé aux abonnés

62 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter