France

AstraZeneca : au tour des pompiers de suspendre la vaccination Abonnés

Thèmes abordés

vaccinationAstraZeneca

Tandis que plusieurs pays européens suspendent leurs campagnes de vaccination avec AstraZeneca, les autorités françaises s’entêtent à considérer que ce produit ne présente aucun risque. Pourtant, les pompiers des Bouches-du-Rhône viennent à leur tour de suspendre l’usage du vaccin anglo-suédois pour leurs personnels.

(Mise à jour : la France annonce suspendre l'utilisation du vaccin AstraZeneca par précaution jusqu'à mercredi)

AstraZeneca : au tour des pompiers de suspendre la vaccination
Le 15 mars 2021

Un couac de plus pour le vaccin d’AstraZeneca, alors que plusieurs pays d’Europe ont déjà suspendu son utilisation par mesure de précaution. Après l’Autriche, l’Estonie, le Luxembourg, la Lituanie et la Lettonie ces derniers jours, ce sont la Norvège, l’Islande et le Danemark qui ont également stoppé l’usage du vaccin, rapportant notamment plusieurs cas de formations de caillots sanguins. Quand il ne s’agit pas de phénomènes bien plus inquiétants encore : ce dimanche en Autriche, les autorités ont déclaré qu’une femme de 49 ans était décédée des suites d’un grave trouble de la coagulation après avoir été vaccinées. La veille, en Norvège, des cas de jeunes vaccinés souffrant d’hémorragie cutanées avaient été rapportés.

Des effets secondaires que dément le laboratoire, qui a contesté par voie de communiqué, arguant qu’un « examen attentif de toutes les données de sécurité disponibles sur plus de 17 millions de personnes vaccinées dans l’Union européenne et au Royaume-Uni n’a apporté aucune preuve d’un risque accru d’embolie pulmonaire, thrombose veineuse profonde (TVP) ou de thrombocytopénie dans aucun groupe d’âge, de genre, de lot ou de pays particulier ».

En France, les autorités — Olivier Véran en tête — semblent avoir toute confiance dans le vaccin anglo-suédois et ne comptent pas, pour le moment, prendre la moindre mesure de précaution. Du côté des pompiers des Bouches-du-Rhône, en revanche, c’est un autre son de cloche. En effet, La Provence de ce lundi indique que le colonel Gregory Allione, patron du service départemental d’incendie et de secours du 13 — et président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France — a "décidé de suspendre jusqu'à nouvel ordre" toute injection du vaccin AstraZeneca sur ses propres hommes, après que d'effets indésirables sérieux aient été constatés deux jours suivant l’injection de ce vaccin sur un pompier des Bouches-du-Rhône. "...

Contenu disponible gratuitement

36 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter