France

Après la victoire du LOSC, où est l’hécatombe épidémique ? Abonnés

Thèmes abordés

contaminationClusterssportsfootball

Le 23 mai dernier, le Lille OSC remportait la Ligue 1 face au PSG. Du côté des nombreux supporters, la fête a donc naturellement battu son plein. Certains commentateurs alarmistes ont tout de suite annoncé une hécatombe… Sans surprise, il n'en est rien.

Après la victoire du LOSC, où est l’hécatombe épidémique ?
Le 14 juin 2021

5 000 personnes masquées et testées négatives au Covid-19 : pas certain que le protocole du concert-test d’Indochine le 29 juin à l'AccorHotels Arena à Paris ne nous apprenne grand chose sur la diffusion du virus — à moins que cela ne serve de caution scientifique au pass sanitaire ? Pourtant, seulement quelques jours avant, les supporters lillois ont offert à l’exécutif une belle expérience en plein air, à laquelle ce dernier n’a malheureusement pas porté attention.

Revenons donc au dimanche 23 mai 2020. Après une saison de Ligue 1 marquée par des rencontres jouées à huis-clos depuis le mois d’octobre, le Lille OSC remporte le titre contre toute attente lors de cette ultime journée, ravissant de peu la première place au Paris-Saint-Germain. Un évènement attendu depuis dix ans pour les Dogues et leurs supporters, bien décidés à ne pas rater une occasion légitime de faire la fête. La soirée a donc été marquée par un afflux massif de fêtards, dont une grande partie ne portaient pas de masque et semblait ignorer totalement les sacro-saints « gestes barrières » afin de partager ce moment convivial comme il se doit.

Bien évidemment, il n’en fallait pas plus pour déclencher les réactions habituelles des alarmistes à chaque fois qu’un rassemblement festif s’organise, systématiquement considéré comme « irresponsable » par la bien-pensance sanitairement correcte traumatisée à chaque fois que des individus interagissent sans vivre dans l’anxiété permanente. Aussi, dès le lendemain, c’est l’Agence Régionale de Santé des Hauts-de-France qui y allait de sa communication paranoïaque en twittant : « Chers supporters, pour célébrer pleinement nos champions de France : Gestes barrières, Réduire les contacts dans les prochains jours, Test préventif à partir du milieu de semaine ​et isolement si nécessaire ».

Trois semaines plus tard, pourtant, plus personne ne parle de ce moment...

Contenu réservé aux abonnés

43 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter