international

À Montréal aussi, la lutte contre l'autoritarisme sanitaire se poursuit Abonnés

Thèmes abordés

reportagemanifestationQuébec

Les Français ne sont pas les seuls à dénoncer l'hystérie sanitaire de leurs gouvernants. Au Québec aussi, les habitants sont excédés, et manifestent en conséquence. Reportage sur place.

À Montréal aussi, la lutte contre l'autoritarisme sanitaire se poursuit
Le 18 août 2021

Dans son Discours de la servitude volontaire, écrit quand il avait 16 ans, Etienne de la Boétie défendait une idée que l’on trouverait « flippante » tellement elle s’intègre parfaitement dans notre société Covidienne : Le peuple offrirait lui-même les clés de sa soumission à ceux qui l’oppriment…

C’est dans cet état d’esprit que ce dimanche ensoleillé du 15 août 2021, je décide d’aller prendre le pouls de ce que le gouvernement appelle la plèbe et qu’une majorité de québécois, de chroniqueurs et de politiciens de tout poil, traitent de non-instruits, d’édentés et j’en passe…

Arrivée en retard en compagnie de quelques amis fraichement rencontrés, nous trottons à travers le dédale des rues Montréalaises pour rattraper le cortège qui est parti depuis 30 minutes déjà. Première surprise pour moi, habituée à ne pas trop plaisanter avec les forces de l’ordre en Amérique du Nord, la bienveillance des policiers qui nous indiquent le chemin de la manifestation… Quelques centaines de mètres plus loin, nous nous glissons au cœur des manifestants qui chantent « liberté ».

L’ambiance est vraiment bon enfant, çà et là, des gens de tout âge portent un T-shirt : Free Hug maskless/Câlins gratuits sans masque. De manière générale, il n’y a quasi personne de masqué et tout le monde se sourit mutuellement … Je croise une jeune femme tout sourire, qui me souhaite la bienvenue dans cette représentation de « non-éduqués ». Nous échangeons quelques mots et j’apprends qu’elle travaille sur un post-doctorat en sociologie et est très inquiète pour « son Québec qui prend aveuglément le chemin de la France au lieu de se calquer sur les autres provinces Canadiennes ». Ce n’est pas la première ni la dernière personne qui me le dira. J’ai envie de disparaître sous l’asphalte. À quel moment notre beau pays...

Contenu réservé aux abonnés

55 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter